Loi énergie et climat quelles conséquences ?


En matière de lutte contre les logements énergivores, la consommation énergétique des bâtiments d'habitation (sauf exceptions) ne devra pas dépasser le seuil de 330 kilowattheures d'énergie primaire par mètre carré et par an à partir du 1er janvier 2028 (1er janvier 2033 pour certaines copropriétés).


Par ailleurs, cette loi prévoit notamment :
  • de fixer pour les bailleurs un critère de performance énergétique minimale défini par un seuil maximal de consommation d'énergie finale par mètre carré et par an compatible avec ce que doit être un logement décent ;

  • de permettre aux propriétaires une révision des loyers en cas de travaux assurant un certain niveau de performance énergétique (consommation énergétique primaire inférieure à 331 kilowattheures par mètre carré et par an) ;

  • de préciser, en cas de vente ou de location d'un bien immobilier, le montant des dépenses théoriques pour l'ensemble des usages énumérés dans le diagnostic de performance énergétique (DPE) ;

  • d'inclure un audit énergétique dans le DPE pour les logements qui ont une consommation énergétique primaire supérieure ou égale à 331 kilowattheures par mètre carré et par an ;

  • de proposer gratuitement aux consommateurs bénéficiaires du chèque-énergie un accès en temps réel à leurs données de consommation.

Source: https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13671

Coordonnées

Cabinet ANTHONYSUC - AVOCAT

29, avenue de la Libération

42000 SAINT-ÉTIENNE, France

E-Mail : anthony.suc@avocat-conseil.fr

Téléphone : 04 77 49 03 21

Télécopie :  04 77 41 70 37

Secrétariat et réception téléphonique

du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

(sauf mercredi après-midi)

© 2023 par Anthony SUC, Avocat - MENTIONS LÉGALES & GESTION DES COOKIES -

Créé avec à Saint-Étienne avec Wix.com

Appel